Faire du latin, c’est bien ?

Paroles d’élèves :

Chers petits élèves de 3ème,

Dans toutes les matières, le latin vous sera d’une grande aide. Que vous soyez en S, L ou ES, le latin est un outil de compréhension non négligeable. Des mots comme « capillotracté » ou « phagocytose » vous apparaîtront clairs comme de l’eau de roche. De plus, le latin augmente grandement votre culture générale. Quoi de mieux que de snober le reste de votre classe avec une explication du complexe d’Œdipe parfaite ? Gratifiant et amusant !

Les traductions en groupes se font dans la bonne humeur. Faire du latin est un privilège.

Le latin nous a apporté beaucoup de choses ces trois dernières années : on s’est beaucoup amusé, on a beaucoup réfléchi, ça s’est toujours bien passé, et nous n’avons jamais regretté d’avoir continué le latin.

En vous souhaitant la même bonne expérience.

Andréa et Ebène, TS

Les heures de latin m’ont permis de respirer et de voir autre chose, en quelque sorte de me détacher un peu de mon emploi du temps chargé et des heures de cours plus intensives.

Mathilde, TS

Chers élèves de 3ème,

Après trois années de latin, à raison de trois petites heures par semaine, je ressens une certaine nostalgie à la fin de cette année de terminale. En effet, même s’il vous faudra un peu de travail personnel, vous en ressortirez gagnants. Votre note au bac sera multipliée par 3 dans votre moyenne finale. Et il est assez simple, si l’on fournit un effort suffisant, d’avoir une bonne, voire une excellente note. De plus, vous aurez accès à une culture gréco-latine qui alimentera votre propre culture. Pour certains concours, la culture générale est très importante, donc il est bon d’en prendre conscience dès maintenant. Le travail personnel n’est pas conséquent. Le gros du travail se fait en cours, en groupe ou bien en classe entière, alors il n’y a pas de raison de paniquer.

Anne-Claire, TES

Avete, discipuli !

D’abord, soyons honnêtes, le latin, ça bouffe votre temps : 3 heures par semaine, ce n’est pas rien, surtout que pendant ce temps, vos p’tits camarades se la coulent douce (…) Néanmoins, si vous avez la carapace bien solide et que les profs tyranniques ne vous effraient pas, la matière est faite pour vous. Après tout, le travail en groupe ou encore les histoires tordues de la mythologie n’ont jamais causé mort d’homme ! D’autant plus que le travail à fournir est minime, car le latin est une OPTION et les profs en sont tout à fait conscients. Tout ce qu’on pourra vous demander, c’est de suivre le cours, d’apprendre quelques petits trucs et de relire vos prises de notes à la maison. Vous pourrez aussi dire adieu aux trucs, plus ou moins barbants, du style déclinaisons et compagnie, qui ont été abordés en long, en large et en travers au collège. Y aura tout de même quelques piqûres de rappel…

Bah alors, on chôme au lycée ?

Pas du tout ! Vous travaillerez davantage sur la civilisation gréco-romaine. Vous trouverez, par conséquent, matière à gonfler votre culture générale et à satisfaire votre curiosité. Enfin, pour ceux qui pensaient ne plus avoir affaire aux traductions de textes, j’ai le regret de leur annoncer qu’ils se mettent le doigt dans l’œil.

Donc, élèves brillants, la question ne devrait même pas se poser : continuez ! Élèves moins brillants, ce sera l’une des seules moyennes dont vous pourrez toujours vous vanter, alors pourquoi s’en priver ? N’oubliez pas non plus que le latin est l’option qui rapporte le plus de points au bac. A bon entendeur, salut !

Un élève de Terminale, écrivant sous la contrainte, mais qui est loin de regretter d’avoir continué.

Alexis, TS

Ces 3 années de latin m’ont été vraiment profitables. Ça a été un apport culturel important, permettant d’avoir des références supplémentaires, notamment en philosophie et en français, même si je n’arrive pas toujours à retrouver la racine des mots. (…) J’ai pu aussi grâce au latin développer une certaine rigueur dans ma façon de travailler et aussi certains automatismes dans ma réflexion.

Pierre, TL

J’ai beaucoup apprécié les cours de latin, du collège et du lycée. C’est un réel plaisir en tant qu’élève de S, avec une majorité d’heures de disciplines scientifiques dans la semaine. J’ai toujours attendu ces cours de latin de la fin de semaine avec impatience, car c’étaient les seules heures « littéraires » qu’il me restait. (…) Cela m’a aussi permis d’avoir des automatismes, comme rechercher l’étymologie des mots et je dois avouer que tout devient plus simple. Les mots prennent sens plus rapidement, on établit des liens plus facilement. Je pense que cette vivacité apportée par le latin m’a servi en allemand et me servira dans mes études plus tard.

Ameline, TS

Le latin rapproche les élèves de sections différentes, il leur permet de se connaître différemment (moi qui suis en section littéraire, je considère le cours de latin comme ma seconde classe). Le latin permet également d’améliorer l’écrit, il rejoint les autres matières, notamment le français, la philosophie, l’histoire. Le latin vous permettra aussi d’améliorer votre moyenne.

Félicia, TL

Il m’a fallu vaincre ma timidité et parler à l’oral au travers d’exposés sur des auteurs latins ou sur la musique antique. Ce qui m’a davantage plu, ce sont les découvertes au niveau culturel : les histoires des empereurs, la mythologie, l’étymologie des mots français que nous utilisons actuellement. Le latin m’a permis de me cultiver et d’améliorer mon français.

Réhane, TS

Cette matière enrichit ma culture générale. C’est-à-dire que j’apprends des mots de vocabulaire et, ce que je préfère, des histoires de héros comme Hannibal, Jugurtha ou encore Clélia. Je trouve ça bien aussi de connaître la mythologie. Pour moi, c’est vraiment à cela que sert le latin, à avoir une plus grande culture et à mieux comprendre, par exemple, certaines références de pièces de théâtre ou les expressions d’hommes politiques.

Tanguy, TS

On acquiert une culture générale importante. Le latin aide aussi beaucoup pour les autres cours, comme le français ou l’histoire (…). De plus, on reprend parfois en latin des notions de français et on fait donc des révisions en plus pour le français.

Elisabeth, TES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *